[Communiqué] Le collectif Youth for Climate Lyon appelle à la Grève le 24 Mai

[Communiqué] Le collectif Youth for Climate Lyon appelle à la Grève le 24 Mai

Youth for Climate Lyon a mené de nombreuses actions ce weekend qui ont eu pour but principal de sensibiliser les passant.e.s à différentes thématiques telles que la surconsommation, la surproduction, et la pollution. Le groupe se prépare également à répondre au deuxième appel à une grève internationale des jeunes pour le climat le vendredi 24 mai, journée placée sous le signe de la convergence et de la désobéissance.

OPÉRATIONS LUCIOLE ET SUR LE FIL

C’est à la tombée de la nuit, le 10 mai, qu’a commencé l’opération Luciole, organisée dans toute la France dans le but de lutter contre la pollution lumineuse et la consommation d’énergie inutile des enseignes et panneaux publicitaires. Après l’A.G. hebdomadaire qui s’est tenue place Guichard, Youth for Climate Lyon s’est divisé en plusieurs groupes, pour aller éteindre les enseignes toujours allumées pendant la nuit. Ont été majoritairement touchées les enseignes de grands commerces, types chaînes de magasins, banques ou entreprises immobilières, et ce dans différents quartiers de la ville. Le collectif a également éteint une quarantaine de panneaux publicitaires qui ont, pour les plus petits, une consommation annuelle équivalente à celle d’un couple vivant avec un enfant.

En tout, plus d’une centaine d’enseignes et de panneaux publicitaires ont été éteints dans la nuit.
Une action réussie et bien accueillie sur les réseaux sociaux comme par les quelques passant.e.s croisé.e.s, dont certain.e.s ont même rejoint les activistes pour prendre part l’action.

L’action « Sur le fil » du lendemain, le samedi 11 mai, a aussi reçu de très nombreux encouragements et s’est parfaitement déroulée. Plus de 40 militant.e.s ont pris place rue de la République, entre la place des Cordeliers et la place Bellecour pour sensibiliser les passant.e.s aux abus de l’industrie textile. Elle est la seconde industrie la plus polluante du monde et pousse les client.e.s à la surconsommation , alors même que des millions d’ouvrier.ère.s sont exploité.e.s dans les pays les moins riches du monde pour un salaire de misère (en moyenne moins de 3 dollars par jour), et doivent travailler dans des conditions précaires et insalubres (comme par exemple à l’usine Rana Plaza, au Bangladesh, qui s’est écroulée sur ses ouvrier.ère.s en 2013, provoquant la mort de 1135 personnes). De plus, l’industrie textile a une empreinte environnementale incompatible avec les enjeux actuels : la teinture des tissus participe à la pollution de plus de 70% des rivières en Chine, et la culture du coton se fait à grand renfort de pesticides et d’eau (plus de 2495 L. par T-shirt…).

Cette action de désobéissance civile se voulait esthétique, des fils ayant été tendus à travers la rue pour symboliser le trajet d’un T-shirt en coton, de la culture de la matière première à la vente au consommateur. Elle s’est déroulée dans la joie et la bonne humeur grâce à une entente cordiale avec les passant.e.s, pour la plupart intéressé.e.s, et la police. L’ambiance y était aussi revendicative grâce à des slogans trouvés spécialement pour l’occasion tels que « Et un, et deux, et trois t-shirts ! La surconsommation, on lui dit non » ou « Ton t-shirt déchire, mais la planète expire ».

Cette action a aussi eu pour but de mettre en avant des solutions simples que chacun peut adopter pour tendre vers une consommation plus raisonnée et choisie.

UNE GRÈVE DU 24 MAI QUI RASSEMBLE

La prochaine grande action de Youth for Climate Lyon sera de répondre, vendredi 24 mai, à l’appel à la grève internationale des jeunes pour le climat lancé par Greta Thunberg. La précédente grève internationale avait réuni plus de 15 000 jeunes Lyonnai.se.s et plus de 1,7 million de personnes à travers le monde, mais cette fois-ci, le collectif appelle à une grève générale : toutes les personnes, mouvements ou associations concernées par le climat, adultes ou jeunes, sont donc appelées à la convergence pour cette grève.

L’appel à la grève se double d’une invitation à une grande manifestation dont le départ aura lieu place Bellecour à 14H et qui finira probablement vers 17H au Parc Sergent Blandant (le lieu d’arrivée n’est pas encore certain).

À Lyon, elle sera dédiée à l’extinction des espèces animales et végétales dues aux activités humaines et au dérèglement climatique. Elle aura ainsi pour mot d’ordre :

“6ème extinction, toutes et tous en action !”. En effet le nouveau rapport de l’IPBES est sans appel : “Si nous continuons ainsi, oui, la sixième extinction, la première causée par les humains, va se poursuivre !”. Ce sont les mots de Robert Watson, président de la Plateforme intergouvernementale sur la Biodiversité et les Services Écosystémiques qu’il a prononcé devant la communauté de spécialistes rassemblés à Medellin, en Colombie. “La bonne nouvelle, c’est (…) qu’il n’est pas trop tard” (Article de Sciences et Avenir).

Le vendredi 24 mai sera également sous le signe de la désobéissance civile avec de multiples action-non violentes organisées par l’ensemble du mouvement climat de Lyon (Youth for Climate Lyon, Alternatiba, A.N.V. COP-21, etc.), auxquelles tout le monde est invité à participer. Ces actions sont organisées car les collectifs et
associations veulent aller plus loin que la simple manifestation, passer à l’étape supérieure. Aujourd’hui, manifester ne permet plus d’être entendu.e.s par les politiques et les grandes entreprises, comme s’en rendent compte un grand nombre de citoyen.ne.s. Dès lors la désobéissance civile s’impose.
L’entrée en état d’urgence climatique de certains pays comme le Royaume-Uni (le 1 mai 2019) et l’Irlande (le 9 mai 2019) ne font qu’encourager notre détermination à obtenir des résultats concrets de la part du gouvernement pour des mesures climatiques efficaces.

Enfin, le collectif Youth for Climate lien sera présent et soutient bien sûr la Marche pour le Climat qui se tiendra le lendemain, le Samedi 25 Mai organisée par le collectif Lyon Climat et qui sera placée sous le mot d’ordre de l’entraide internationale.