Accueil Tribune libre Ecologie. Lettre ouverte d'une coalition d'activistes Africains

Ecologie. Lettre ouverte d’une coalition d’activistes Africains

Lettre ouverte d'un collectif de militants écologistes Africains adressée à l'Union Africaine.

Cette lettre est un appel à l’action pour nos dirigeants, pour vous demander de faire mieux, pour notre peuple, pour l’Afrique, pour notre planète. Le changement climatique est une réalité, et je crains que vous n’ayez pas encore intériorisé la menace que cela représente pour le peuple Africain.


Voici quelques faits saillants :


● L’Afrique est le continent le plus vulnérable en ce qui concerne le changement climatique.
● La recherche montre que les essaims de criquets, les inondations, les sécheresses, les incendies de forêt (et qui sait quels autres événements météorologiques extrêmes doivent encore secouer le continent) continueront de se produire; ils seront plus fréquents et plus intenses. Celles-ci affectent, entre autres, l’agriculture et la sécurité alimentaire, la qualité de l’eau et sa rareté sur le continent.
● Cela va au-delà de la sécurité alimentaire et de nos économies, le changement climatique provoque des troubles civils; le rétrécissement du lac Tchad, résultat du réchauffement climatique, a contribué à l’hostilité des communautés adjacentes. En Somalie et en RDC, cela continue d’exacerber les hostilités déjà existantes, entraînant une migration climatique.
● Il y a eu des incendies de forêt au Congo qui n’ont pas été signalés, mais les incendies australiens et en Amazonie sont devenus un plaidoyer mondial. Le cas de l’Afrique n’est que trop peu traité.
● L’Afrique étant la plus vulnérable à ces événements, signifie que les peuples de ce continent souffriront le plus. J’espère que votre amour pour votre peuple vous incitera à passer à l’action. En l’absence de cela, les jeunes seront là pour l’exiger. Vous avez réveillé le géant endormi, la jeunesse africaine.
● Il y a de jeunes militants de tout le continent, qui essaient d’attirer l’attention sur les problèmes et les vulnérabilités de l’Afrique, essayant d’amener le monde à tenir compte des besoins du continent; mais c’est triste parce que nous avons les solutions ici en Afrique. Ne continuez pas à rabaisser notre génie, votre propre génie.

Les jeunes veulent changer l’Afrique.

Mais nous ne pouvons pas le faire seuls. L’Afrique abrite une multitude de personnes créatives, passionnées, motivées et bien informées, et nous pouvons tous aider dans la lutte pour protéger notre terre :


Faire prendre conscience : l’activisme est actuellement un point d’action important, menée par de jeunes Africains, dont certains ont quitté l’école pour le faire. Bien que cela puisse sembler une démonstration de défi, j’aimerais que vous compreniez que cette forme d’activisme est mondiale, ce ne sont pas des enfants irresponsables, en fait, c’est probablement le contraire. Ils défendent la planète, craignant qu’il n’y ait pas de lendemain pour eux et leurs enfants.


Médiatiser l’écologie : Des événements climatiques ne sont pas signalés, comme les incendies de forêt au Congo. Il devient de plus en plus évident que le dérèglement climatique affecte la planète d’une manière que nous ne comprenons pas pleinement Pour que les solutions voient le jour, celles qui sont évidentes doivent être portées à la connaissance des populations.


Dénoncer l’inaction politique : si les dirigeants comprenaient le risque réel que pose le changement climatique, toutes les discussions sur l’économie, la sécurité, la politique, les questions sociales, etc., seraient recadrées tandis que certaines questions pourraient éventuellement attendre. Il faut comprendre que l’extinction de l’humanité rendrait toutes les autres causes inutiles.


Promouvoir l’inclusion : tous les peuples, en particulier ceux des zones rurales, doivent être sensibilisés au changement climatique, ils représentent la plus grande partie de la population du continent et ce sont les plus vulnérables. Ils ont besoin de savoir ce qui arrive à la planète et à leurs campagnes.


Passez à l’action : Certaines solutions au changement climatique existent déjà, il suffit de les mettre en œuvre. Par exemple, planter des arbres. L’Éthiopie a montré au monde qu’il était possible d’avoir une solution et de la mettre en œuvre, en plantant 350 millions d’arbres en une journée. Un autre exemple, le développement des énergies renouvelables. Sachant que la combustion du charbon de bois (une activité très répandue en Afrique) produit du protoxyde d’azote (un gaz à effet de serre 300 fois plus fort que le CO2), il en résulterait de meilleures alternatives énergétiques pour l’Afrique. En plus de cela, la compréhension des besoins spécifiques aux Africains Encouragerait davantage les solutions d’origine et de fabrication locales.


Déclarer d’urgence climatique : si certains pays développés ont reconnu le changement climatique comme une menace pour la «vie de la nation», comment est-il possible que cela ne soit pas reconnu pour les personnes les plus vulnérables de la planète?


Sensibiliser dans les écoles : il est important de sensibiliser tout le monde dès l’école. Il s’agit d’un sujet qui a un soutien scientifique, il devrait être enseigné aux plus jeunes.


Protéger notre terre: Nos ancêtres nous ont transmis un riche patrimoine culturel ; de notre nourriture, à la langue, aux vêtements, aux maisons, à la façon dont nous jouons, comment nous enseignons, comment nous vivons. Nous devons protéger cette essence de tout ce qui fait de nous, de tout ce qui fait l’Afrique. Nous devons protéger nos terres.

Nous portons ces préoccupations à l’attention de l’Union Africaine, parce que vous disposez d’une plateforme où les questions qui affectent l’Afrique sont ratifiées par les États membres, ce qui les rend valables. Nous espérons que la plateforme initiera la gouvernance du changement climatique pour une action climatique ciblée, ainsi que des mesures d’encouragement pour accroître la capacité d’adaptation des Africains.

Que ces mesures soient incarnées à l’intérieur et à l’extérieur de toutes nos institutions africaines comme un nouveau combat pour une nouvelle aube. Protéger notre terre.


Signez et partagez la pétition pour afficher votre soutien ⬇️

https://www.change.org/p/cyril-ramaphosa-a-call-to-action-for-all-african-leaders


NB:
Aidez nous à alerter l’Union Africaine, envoyer leur notre lettre par e-mail. Cela ne vous prendra pas plus de 5 minutes :

1. Accédez à cette page: https://au.int/en/contact
2. Remplissez le formulaire e-mail avec vos coordonnées et copiez-collez le texte de la lettre ouverte dans la section message


Source : Courriel de Fousseny Traore à lesalernatifs.info

close

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Votre adresse électronique est conservée par Les Alternatifs uniquement pour la gestion de ses lettres d'informations.
Désabonnement facile et immédiat.

Les derniers articles

Référendum pour les animaux : 200.000 signataires en moins de 3 jours

Le premier Référendum d'Initiative Partagée pour les animaux a été lancé à l'initiative du journaliste Hugo Clément.

Paris : des militants d’Extinction Rebellion s’enchaînent au ministère de l’Économie

Mardi 30 juin, des activistes d'Extinction Rebellion France ont répandu du faux sang et se sont enchaînés au ministère de l’Économie.

Industrialisation de l’élevage en France : Greenpeace pointe le rôle des pouvoirs publics

Alors que l’élevage continue de s’industrialiser en France, les pouvoirs publics ont facilité cet essor ces dernières années selon Greenpeace.

Escape the city : le magazine à lire avant l’effondrement

Escape the city est un magazine en ligne qui parle d’effondrement et de résilience avec fun, tout en reprenant les codes des magazines lifestyle.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :