Accueil Ecologie Élections US : le climat entre les mains des électeurs américains

Élections US : le climat entre les mains des électeurs américains

Selon le scientifique et climatologue Michael Mann, un second mandat de Donald Trump serait décisif pour l’avenir de la planète.

Le climatologue américain Michael Mann est l’un des plus réputés dans son domaine, il a affirmé sur Twitter qu’un deuxième mandat de Trump signerait la fin des espérances concernant le climat. Une déclaration qu’il a confirmée dans un entretien auprès du journal The Guardian.

«Si nous voulons éviter des impacts toujours plus catastrophiques du changement climatique, nous devons limiter le réchauffement en dessous d’un degré et demi Celsius», a déclaré Michael Mann. «Quatre autres années supplémentaires de politique trumpienne, qui consiste à sous-traiter la politique environnementale et énergétique aux pollueurs et à démanteler les protections mises en place par l’administration précédente … rendraient cela pratiquement impossible.» Affirme-t-il.

Ce n’est pas pour autant une déclaration partisane, pour lui, elle est purement scientifique. C’est un simple constat entre le bilan environnemental du gouvernement Trump et le nombre d’années qu’il nous reste pour sauver le climat.

Michael Mann en mars 2020. Photo : Jessica Hromas / The Guardian
- Advertisement -

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a déclaré en 2018 qu’il fallait diminuer de 45% nos émissions d’ici 2030. Deux années se sont déjà écoulées, et pendant ce temps l’administration Trump a empêché la plus grande économie mondiale d’effectuer les réductions nécessaires, en sortant les États-Unis des accords de Paris.

«Alors maintenant, la pente est plus raide. Ce n’est plus 5% de réductions par an pour les 10 prochaines années, mais 7% et demi.» À titre de comparaison, 7% est la quantité d’émissions mondiales de carbone qui devraient baisser en 2020 en raison des conséquences de la crise sanitaire actuelle (baisse des activités industrielles, chut du trafic routier, réductions des vols).

Les chiffres deviennent irréalistes si Trump reste au pouvoir pendant quatre années supplémentaires. «Quatre années supplémentaires d’inaction et d’émissions fixes signifient que dans quatre ans, ce nombre pourrait être plus proche de 15% par an …. Cela est physiquement et socialement impossible.» explique-t-il.

Face à cette urgence, Michael Mann soutient la mise en oeuvre d’un Green New Deal, un vaste plan d’investissement dans les énergies décarbonées et de réglementations pour s’éloigner le plus rapidement possible des combustibles fossiles. 

Dans les semaines à venir, ajoute-t-il, il n’y a pas de moyen plus important pour les citoyens américains que d’exercer leurs droits démocratiques. Voter pour des candidats qui soutiennent une telle transition, comme Joe Biden, et contre les républicains qui l’entravent, comme Donald Trump.

«L’avenir de cette planète est désormais entre les mains des citoyens américains», conclut-il. 

Les Alternatifs

Les derniers articles

Le japon invente des sacs comestibles pour protéger les cerfs

La ville de Nara au Japon a inventé des sacs comestibles afin de protéger les cerfs du plastique.

Financements climat : Oxfam dévoile les vrais chiffres

Les pays riches gonflent leurs financements climat. L’aide financière pourraient en réalité ne représenter qu’un tiers de ce qu’ils ont déclaré, selon Oxfam.

Marche des fiertés en Turquie : ils risquent 3 ans de prison

Des étudiants risquent trois ans de prison pour avoir participé à un sit-in pacifique en Turquie.

Greenpeace prône un « ISF climatique »

Greenpeace propose d'instaurer un ISF climatique pour décarboner le patrimoine des plus riches.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :