La corrida est un «art» sans humour

La corrida est un «art» sans humour

La justice française peut-elle condamner une humoriste pour avoir fait une blague ? Oui, elle le peut. Élodie Poux l’a appris à ses dépens, elle qui vient d’être condamnée à verser une lourde amende au terme d’un procès l’opposant à un torero français pour « injure publique ». Depuis, la riposte s’organise.


 

Les aficionados enragés ne plaisantent plus. Mais ont-ils jamais eu le sens de la dérision?
Leurs détracteurs rigolards passent à l’amende pour la moindre blagounette et c’est franchement salé – Avant les réfrigérateurs, on se servait justement du chlorure de sodium pour conserver la viande bovine et plein d’autres choses périssables.
Les temps «modernes» sont toujours aussi répressifs que sous la Très Sainte Inquisition mais ils sont aussi plus alambiqués et plus subtils sur le plan légal.
La Civilisation est donc d’autant plus raffinée tout en restant bien barbare…

La justice hexagonale sous l’ère impérieuse du magistère de Madame Belloubet ne cesse de m’impressionner pour son inventivité judiciaire ; elle ne se contente plus de réprimander les manifestants sociaux et les journalistes indépendants puisque tout le monde y passe désormais pour trois fois rien. Cela se fait d’ailleurs sous des accusations formulées de façon délirante.
Anasthasie, la vieille Dame de la censure aveugle lors de la Der des Ders, est de retour ; elle a les traits ravis et autosatisfaits de la concierge de l’Hôtel de Bourvallais à la Place Vendôme.

Plus besoin de voter idiot ou facho pour installer une dictature efficace en France, la présente censure juridique seconde parfaitement la boucherie policière.
Un système parfait d’oppression s’installe pour préserver «ad vitam aeternam» des coutumes et des intérêts d’un autre âge alors que la société et l’environnement naturel s’effondrent.
Une question me taraude l’âme et l’esprit néanmoins:
Notre grandiose ministre de la Justice fréquente-t-elle les mêmes boîtes de nuit que son collègue Castaner?
Cela expliquerait bien des aberrations qui se produisent en masse depuis des mois.

Allez hop!
Les taureaux hargneux d’En Haut foncent dans le tas sans se soucier de délicatesse surnuméraire et ne sont pas aussi sympathiques que ceux trucidés avec cruauté dans l’arène. Voilà un horrible spectacle conçu rien que pour amuser et exciter la foule sauvage entassée dans les tribunes.
Nos «surdoués» aux manettes osent tout et c’est même à cela qu’on les reconnaît.
Nous avons déjà eu droit aux fauteuils roulants utilisés comme «armes de poing» contre les forces de l’ordre oligarchique et à l’emprisonnement d’un anarchiste gentillet pour «association» criminelle composée d’un seul membre… (Des faits authentiques que j’ai rapportés, tout effaré, dans des posts précédents).

Combien gagnerait-on à parier que nos maîtres orléanistes aiment la vodka et l’hémoglobine?
Une fortune, bien sûr!
Et on aurait Bingo à coup sûr…

Trinquons, amis vampires!
Le sang est frais!

Patrice Leroux


source :