Le droit de massacrer sans conscience

Le procureur de Paris assure que des policiers seront jugés pour violences sur des « gilets jaunes ».

« Il y aura aussi des renvois de policiers devant le tribunal correctionnel d’ici la fin de l’année », assure-t-il. Des déclarations qui font bondir les syndicats de policiers.


Des renvois pour abus odieux auront bien lieu devant les tribunaux: En conséquence navrante, les syndicats de policiers bondissent de colère parce que leurs patrons leur avaient promis le contraire!

Croix de bois, croix de fer leur auraient-ils juré…

Autrement dit, selon cette rhétorique crypto-fasciste, un agent des forces de l’ordre devrait obtenir de facto un blanc-seing pour matraquer n’importe qui et sans retenue.

Moi qui supposais naïvement que la mission de la police était d’abord de préserver l’ordre public et non celui de l’oligarchie…

Les versaillais et Vichy n’ont pas pensé autrement que ces aboyeurs de haine!

Les fabriquants de viande hachée n’auraient pas dû faire aveuglément confiance envers leur hiérarchie, laquelle prétendait avec hypocrisie qu’ils seraient tous couverts ad vitam pour leurs basses œuvres – Leur préfet et le procureur les lâchent désormais pour mieux se préserver, qui s’en étonne…?

Assurer la sécurité publique est un principe éminemment respectable, contrairement à la boucherie des «cohortes de la mort» – Nos «syndicalistes» inconscients auraient donc dû prêcher le calme sur les rivières d’asphalte plutôt que l’entrain amocheur.

Ainsi, certains viandards amateurs auraient dû se souvenir de leur véritable serment de protéger la Communauté plutôt que de céder à leurs pulsions barbares et assassines sous l’excuse immonde d’«obéir aux ordres».

D’ailleurs, cette besogne charcutière était favorisée par une petite prime misérable en sus pour encourager à un travail «bien fait». La facture judiciaire effacera les gains minables du sinistre Bingo. L’investissement personnel dans les pires instincts animaux risque de ne pas être si rentable au bout du compte en banque.

Le Monopoly vandale passera-t-il aussi par l’infamante case «Prison?
Certes, des lampistes perdus dans le vilipendange au devant des caméras égarées vont payer comme toujours mais ils ne mériteront pas notre mansuétude républicaine pour autant.

Commettre le crime exigé par un chef enragé, c’est en être tout aussi responsable que lui.

Tout cela, Hanna Arendt l’a déjà dit bien avant moi!
De toute façon, même leur camarades «collègues» oublieront de venir témoigner en leur faveur à la barre pour mieux se protéger. La fraternité professionnelle n’existe que rarement en pareille occasion.
Il faut bien continuer à vivre et on ne vit pas sans son gagne-pain…

On dit trop souvent que quiconque veut la paix doit préparer la guerre :
«Si vis pacem para bellum.»Mais, en général, c’est la paix elle-même qui vaut mieux préparer pour éviter la guerre :
«Si vis pacem para pacem.»

Le glaive de la justice rattrape parfois celui du milicien.

Patrice Leroux

Pour plus d’infos : https://www.nouvelobs.com/societe/20190531.OBS13722/le-procureur-de-paris-assure-que-des-policiers-seront-juges-pour-violences-sur-des-gilets-jaunes.html#Echobox=1559281356