Accueil Ecologie Manifestations dans les aéroports pour la réduction du trafic aérien

Manifestations dans les aéroports pour la réduction du trafic aérien

Plusieurs associations environnementales ont appelé à manifester hier dans les aéroports pour exiger la réduction du trafic aérien.

Organisée par Alternatiba, ANV COP 21 et les Amis de la terre, l’opération #AvionsATerre s’est déroulée le samedi 3 octobre dans 19 aéroports, dont celui de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Une action de désobéissance civile organisée dès début juillet, une tribune cosignée par un collectif de scientifiques et de militants écologistes a également été publiée dans Libération le 16 septembre dernier pour promouvoir l’événement.

À Roissy, plus de 87 personnes ont réussi à pénétrer sur le tarmac de l’aéroport, ils ont retardé le décollage d’un avion, avant d’être interpellés.  Ils dénoncent le projet de création d’un terminal 4 et appellent leurs concitoyens à réinventer la définition du voyage en limitant leurs trajets en avion. 

Des élues de La France insoumise comme Clémentine Autain, Manon Aubry et Mathilde Panot étaient présentes, désireuses de soutenir les activistes dans cette action.

- Advertisement -

Une pétition initiée par le collectif citoyen “Non au T4” a également été lancée pour dire non à l’extension de Roissy, elle regroupe aujourd’hui plus de 22.000 signatures.

Carte des mobilisations du 3 octobre

Des actions se sont aussi déroulées dans de nombreux aéroports du territoire, 19 au total, afin de demander la fermeture des lignes intérieures et la fin des subventions publiques aux aéroports. 

“Face à un gouvernement qui a donné des milliards au secteur de l’aéronautique sans contrepartie, piétine les mesures proposées par la Convention Citoyenne pour le Climat et nous fait croire que l’avion vert nous sauvera, nous n’avons pas d’autre choix que de braver la loi pour clouer les avions au sol. Face à l’urgence climatique, il faut nécessairement réguler ce mode de transport qui profite avant tout aux plus riches.” explique Marie Cohuet, porte-parole d’Action Non-Violente COP21

Ces activistes ne souhaitent pas pour autant mettre en péril les emplois des salariés du secteur, pour eux, il faut organiser leurs reconversions dès maintenant.

“La réduction progressive du trafic aérien doit être organisée et anticipée aux côtés des travailleurs et travailleuses, qui subissent aujourd’hui les décisions unilatérales du gouvernement et des dirigeants économiques. Nous souhaitons qu’employés, élus et citoyens dialoguent ensemble pour penser la réorganisation de nos modes de déplacement et la reconversion des emplois.” Réagit Nicolas Nace, porte-parole d’Alternatiba.

Le 26 juin dernier, des activistes écologistes d’Extinction Rebellion avaient déjà manifesté sur les pistes de l’aéroport d’Orly afin de perturber sa réouverture, en revanche, c’est la première fois que des ONG appellent à des marches coordonnées sur l’ensemble du territoire. Avec au total 19 actions et marches, cette journée marque un tournant pour la mobilisation climat.

Les derniers articles

Le japon invente des sacs comestibles pour protéger les cerfs

La ville de Nara au Japon a inventé des sacs comestibles afin de protéger les cerfs du plastique.

Financements climat : Oxfam dévoile les vrais chiffres

Les pays riches gonflent leurs financements climat. L’aide financière pourraient en réalité ne représenter qu’un tiers de ce qu’ils ont déclaré, selon Oxfam.

Marche des fiertés en Turquie : ils risquent 3 ans de prison

Des étudiants risquent trois ans de prison pour avoir participé à un sit-in pacifique en Turquie.

Greenpeace prône un « ISF climatique »

Greenpeace propose d'instaurer un ISF climatique pour décarboner le patrimoine des plus riches.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :