Municipales à Valence : l’association citoyenne “AVEC” déclare l’état d’urgence climatique

Municipales à Valence : l’association citoyenne “AVEC” déclare l’état d’urgence climatique

Créée au printemps dernier, l’association « Valence en commun » (AVEC) rassemble la gauche non libérale avec des militant-e-s de la France Insoumise, du Parti communiste, d’Europe Écologie les Verts et de l’association Action Citoyenne.

Nous relayons leur communiqué de presse déclarant l’état d’urgence climatique :


Comme le démontrent tous les indicateurs scientifiques : rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) d’octobre 2018, rapport de l’ONU sur la fonte des sols gelés de l’hémisphère Nord (communiqué officiellement par le GIEC fin septembre 2019), rapport de l’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) de mai 2019 sur la biodiversité, étude de Greenpeace sur la pollution dans les villes, étude de juin 2019 de l’INSERM-CNRS-INRA-Atmo AURA et université Grenoble Alpes)… :

Le changement climatique fait peser de graves menaces sur l’humanité et les écosystèmes.

Les fortes mobilisations citoyennes pour le climat réclament une transformation écologique et sociale de nos territoires et de nos activités afin qu’elles soient plus respectueuses de tous les êtres vivants.

Nous constatons malheureusement des actions inadaptées des acteurs politiques Valentinois face à cette situation dramatique (Bétonisation de la place Manouchian, parking Latour-Maubourg, démonstration de Formule 1 dans le centre-ville de Valence, aménagement du Parc Idjevan, etc..)

Nous constatons par ailleurs qu’à travers le monde sont adoptées des déclarations d’Urgence climatique par des Parlements Nationaux (Irlande, Grande-Bretagne…) mais aussi des collectivités territoriales (Los Angeles, Bruxelles, Catalogne, Lyon 1er, Paris…)

En conséquence, nous, citoyen-ne-s de l’ « Association Valence en Commun, Ville en transition écologique » déclarons que seule la reconnaissance de l’état d’urgence climatique et la mise en place dans les plus brefs délais de plans de transition ambitieux peuvent éviter les conséquences certaines de cette crise climatique (faible niveau de pluie sur Valence, température excessive, épisodes de pollution à répétition etc.)

Cet état d’urgence climatique doit être déclaré dès que possible et sera le fil conducteur des propositions que nous ferons aux Valentinois.e.s pour la prochaine mandature.

Nous proposerons entre autres, de manière non exhaustive, en co-production avec l’ensemble de la population:

  • L’application de la règle verte : « priorité écologique dans tout projet initié »

Avec la création d’un « GIEC Valence » qui réunira des climatologues, urbanistes, sociologues…qui seront systématiquement consultés avant toute initiative de grands travaux afin d’apporter un point de vue éclairé sur les choix à faire.

  • Une politique volontariste de végétalisation de la ville avec notamment la plantation d’arbres dans toutes les cours d’école Valentinoises afin que les enfants et enseignants souffrent moins de la chaleur, et la création de nombreux petits parcs urbains de respiration dans chaque quartier…

  • La création d’un pôle municipal d’éducation au climat qui aura pour ambition d’offrir aux jeunes et volontaires du climat, un lieu participatif et éducatif, gratuit, et ainsi, former et sensibiliser ce public aux sujets environnementaux tout au long de leur scolarité, ou encore permettre l’élaboration de projets environnementaux.

  • Tendre vers une ville zéro déchet.

  • La promotion d’une mobilité décarbonée et un accès facilité aux transports en commun qui bénéficieront d’une amplitude horaire et d’un cadencement très élargis (parcs relais à toutes les entrées de la ville) avec une consultation citoyenne sur une éventuelle gratuité.

  • Etc…

L’ « Association Valence en Commun, Ville en transition écologique » s’engage au cours du prochain mandat, certainement le dernier mandat pour agir, à porter cette absolue nécessité par la recherche et la construction de toutes les coopérations visant ce changement de paradigme avec les institutions locales, nationales, européennes ainsi qu’avec l’ensemble des acteurs économiques, associatifs et citoyens.

 

« Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants »

Antoine de Saint-Exupery

 


Page Facebook de l’association : Valence en commun, Ville en transition écologique