Plus de 400.000 euros d’argent public pour un documentaire en l’honneur de BHL

Plus de 400.000 euros d'argent public pour un documentaire en l'honneur de BHL

“Looking for Europe”, le monologue écrit et interprété par Bernard-Henri Lévy va faire l’objet d’un documentaire. Ce film a reçu 430.000 euros d’argent public dont 200.000 euros d’Arte… chaîne de télé dont BHL préside le conseil de surveillance !

 

Incompréhensible ou le penseur du gourdin.

Le philosophe de comptoir oligarchique devrait prendre des vacances médiatiques, cela nous reposerait un peu.

Encore une sale affaire d’argent public détourné se révèle et le décrédibilise «ad nauseam» aux yeux des blasés et des cyniques.

Arte elle-même s’est fourvoyée en participant financièrement à ses «documentaires» car Monsieur serait un immense cinéaste depuis son mémorable chef-d’œuvre «Le jour et la nuit», méchamment surnommé «Le jour et l’ennui» par les critiques irrespectueux lors de sa piteuse sortie en salles désertées – un abandon abyssal, mis à part quelques spectateurs égarés et endormis.
Tout cela est insensé et déraisonnable.

De plus, pourquoi se ridiculise-t-il encore et toujours avec ses poses prétentieuses et surjouées lors de séances photos et vidéos absolument grotesques ?

L’entartage multiple et récidiviste ne lui a donc rien appris, il se caricature très bien tout seul.
Être détesté pour ses propos infâmes sur les dominés, son néocolonialisme abscons, son interventionnisme militaire à tout crin et ses pratiques financières douteuses ne lui suffit pas, semble-t-il. Son narcissisme décalé jusqu’au baroque ne paraît pourtant pas cacher un masochisme profondément enfoui.

Aime-t-il sincèrement attiser la haine contre sa seule personne ? Serait-il véritablement aussi suicidaire?

Je ne saisis vraiment pas ce que désire réellement ledit personnage pour assumer fièrement pareil Barnum dérisoire.

Peut-être est-il «trop intelligent» comme le fameux député LAREM Legendre, autre prétentieux confis de bêtise boursouflée? Ou plutôt comme Valls, son si cher ami barcelonais sur le tard par déconfiture électorale ?

Les êtres bassement matériels que nous sommes n’accèderont sans doute jamais à la quintessence de ses idées éthérées, j’ai nommé par là le Néant doublé du Vide.

Quel dommage que ce clown triste envahisse encore nos Écrans de Vérité et nos Pravdas en vain papier-journal!

Pour ma modeste part, je préfère retrouver Bourdieu, Lévi-Strauss et Merleau-Ponty parmi tant d’autres écrivains et poètes plus discrets.

Au moins là, je comprends un peu de ce qui est écrit sans la moindre prétention surnuméraire et cela donne un peu de sens dans ce monde laid, méchant et absurde.

 

Patrice Leroux