Accueil Ecologie Portraits de militants écologistes à travers le monde

Portraits de militants écologistes à travers le monde

Le mouvement écologiste Extinction Rebellion est né en Grande-Bretagne fin 2018. Il s’est depuis étendu dans de nombreux pays.

Pour se faire entendre, « XR » revendique la désobéissance civile non violente afin de
dénoncer l’inaction “criminelle” des gouvernements face à l’urgence climatique.

Des militants des quatre coins du monde ont accepté de nous répondre.

AMEYA - ÉTATS-UNIS 🇺🇸
Extinction Rebellion Seattle
- Advertisement -

Qui es-tu ?

Je m’appelle Ameya Majmudar, j’ai 23 ans et j’habite à Seattle aux États-Unis.

Pourquoi as-tu rejoint Extinction Rebellion ?

La science est claire : les conceptions matérialistes (capitalistes) du développement de l’humanité sont aujourd’hui incompatibles avec une planète sur laquelle nous pouvons et voulons survivre. Malheureusement, nos actes ne sont pas à la hauteur des enjeux, sur un plan culturel comme sur un plan politique. Aux États-Unis en particulier, la situation est complexe, mais le gouvernement fédéral fait l’inverse de ce qui devrait être fait !

XR existe pour créer un mouvement massif, qui utilise l’action directe pour faire pression sur les gouvernements, la presse et les entreprises, et les inciter à faire ce qui doit être fait sur le plan institutionnel. Cela fait partie des changements en profondeur les plus importants, comme le changement individuel et l’évolution culturel du côté des populations.
Pour être clair, il y a plusieurs manières de considérer ce problème, et bien des choses à faire pour le résoudre. XR est apolitique, mais existe dans la sphère politique, où nous essayons de forcer les institutions à faire ce qu’il faut.

A quelles actions as tu déjà participé ?

Une de nos actions les plus récentes a été d’organiser une action « partagez au lieu d’acheter », où nous encouragions les gens à amener les objets dont ils n’avaient pas besoin, mais qui pourraient encore être utiles à d’autres (par exemple, des pinceaux), et peut être prendre une ou deux choses qui pourraient leur être vraiment utiles. C’était comme une sorte de marché informel, où les gens se contentaient de déposer ou prendre des objets : Pas de troc ou de transaction financière. Nous avons fait ça le jour du Black Friday, jour de célébration rituelle orgiaque du consumérisme aux Etats-Unis.

Notre action se voulait être une alternative à cet événement néfaste. Nous pensons qu’un monde meilleur est possible, et que le consumérisme effréné nous empêche clairement de vivre dans un monde durable et équitable.

NIELS - DANEMARK 🇩🇰

Pourquoi as-tu rejoint Extinction Rebellion ?

La frustration a été mon moteur. Rejoindre XR est un moyen d’agir face au manque d’action et de reconnaissance des politiciens et de la
société en général.
C’est une reconnaissance de la désobéissance civile non violente comme moyen légitime. Le débat public n’a amené à aucun changement, alors ça a été pour moi un pas en avant naturel.

Quelles sont tes principales revendications ?

La constitution d’assemblées citoyennes et la création d’une cour de justice climatique internationale.

RAJANI - INDE 🇮🇳
activiste extinction rebellion inde

Pourquoi as-tu rejoint Extinction Rebellion ?

J’ai été très affectée par la crise climatique. De tous les mouvements émergents, c’est celui-ci qui a attiré mon attention puisque les membres de XR parlaient en public de justice climatique. Selon eux, cela signifie un traitement équitable pour toute personne (toute espèce) qui est moins privilégiée et qui ne demande pas seulement une action climatique. L’approche de XR – des actions directes radicales mais créatives, joyeuses et pacifiques basées sur le mélange entre la Science et la Spiritualité – m’a séduite.

Quelles sont tes missions dans le groupe local ?

Construire notre mouvement local XR au Bengaluru (BLR) et planifier des actions stratégiques basées sur la science, la recherche et le contexte local. En même temps, nous voulons être capables de construire un mouvement plus large au niveau national en se regroupant avec d’autres mouvements locaux – notre pays est très vaste et nous aurons besoin de beaucoup de soutien pour réussir…

Quelles sont les actions auxquelles vous avez déjà participé ?

Depuis le mois de mars, XR BLR a rejoint toutes les grèves étudiantes. En dehors de cela, XR BLR a organisé une cérémonie appelée la Journée de la déclaration de mort – dans un espace public appelé Cubbon Park le 6 octobre 2019, un jour avant le début de la rébellion mondiale en octobre. En ce moment, nous consolidons nos équipes et organisons des réunions ouvertes (Climate science talk), nous assistons à des réunions avec d’autres groupes qui s’interrogent sur la dégradation de l’environnement et de l’économie

ELEFTHERIA - GRECE 🇬🇷

Pourquoi as-tu rejoint Extinction Rebellion ?

J’ai rejoint XR car j’ai réalisé que nous, les jeunes, pouvons faire la différence. Rejoindre ce mouvement m’a donné beaucoup d’espoir. Nous avons une voix et ensemble nous sommes plus fort.

Quelles sont tes principales revendications ?

Pour répondre à nos revendications le gouvernement doit dire la vérité aux citoyens en déclarant l’état d’urgence climatique. Stopper la perte de biodiversité et réduire les gaz à effet de serre à zéro d’ici 2025.

Quelles sont tes missions dans le groupe local ?

Ma mission ici à Athènes est d’aider ma génération à organiser des évènements et des actions. La crise climatique nous affecte tous, et c’est pour cela que je souhaite me dévouer et contribuer autant que je le peux au sein d’Extinction Rebellion.

TIMOTHÉE - BELGIQUE 🇧🇪
Activiste extinction rebellion

Qui es tu ?

J’ai 14 ans, j’habite à Liège, j’ai commencé à manifester pour la justice migratoire et pour la justice climatique en suivant mes parents, puis j’ai participé à énormément de marches de Youth For Climate, Students For Climate, Vote For My Future, etc… Entre temps, j’ai changé d’école pour une qui acceptait les grèves des étudiants, car pendant plusieurs mois, je devais passer le nombre d’heure que je manifestais en retenue le lendemain.

Pourquoi as-tu rejoint Extinction Rebellion ?

En lisant les principes d’XR, en discutant avec des membres et en lisant des critiques, je me suis rendu compte que c’était tout à fait mon moyen de combattre, d’autant plus qu’après autant de marches, malheureusement inutiles à mes yeux, j’éprouvais ce besoin d’aller plus loin dans ma rébellion personnelle.

Quelles sont tes missions dans le groupe local ?

Au sein de XR Liège, je m’occupe du côté artistique, de la création de bannières, drapeaux, t-shirts, etc… et de la liaison avec les autres activistes Liègeois d’autres mouvements.

Qu’est-ce que militer au sein d’Extinction Rebellion a changé pour toi ?

Rejoindre XR m’a aidé à libérer toute la rage que j’avais contre le système politique et économique actuel. J’ai aussi approfondi mes connaissances sur des sujets passionnants en rencontrant des personnes au sein du mouvement.

 

VINCENT - KENYA 🇰🇪

Pourquoi as-tu rejoint ce mouvement ?

Je suis écologiste, et cela fait un moment que je souhaite parler de la crise climatique à plus grande échelle, j’étais donc obligé de rejoindre le mouvement !

Quelles sont tes missions dans le groupe local ?

De nombreux chefs d’Etats sont réticents à mettre fin à la pollution au carbone pour des raisons personnelles et égoïstes. XR Nairobi et tous ses membres se sont engagés à planter le plus d’arbres possible, car ils aident à absorber le carbone et ils le transforment en oxygène.

Nous sommes un jeune groupe d’environ 90 personnes mais nous grandissons jour après jour. Notre plan pour le futur est de convaincre plus d’étudiants dans les universités à nous rejoindre.

SOPHIE - FRANCE 🇫🇷
Militante extinction rebellion france

Qui es tu ?

Sophie, 47 ans, maman de 3 jeunes rebelles, ingénieur dans un groupe dont le siège est à Paris. J’ai vécu 10 ans en Allemagne où j’avais rejoint les “Grünen”. L’écologie fait partie intégrante de ma vie de tous les jours: zéro déchet, minimaliste, je n’ai ni voiture, ni machine à laver, ni frigo, ni lave-vaisselle…. J’ai rejoint il y a 2 ans EELV, était tête de liste pour les municipales 2020 et tout a basculé en juin-juillet 2019. Je me suis rendue compte de la supercherie de tous les partis politiques, j’ai commencé à discuter avec des membres XR suisses et allemands et depuis août, je suis activiste chez XR Ile de France.

Pourquoi as-tu rejoint Extinction Rebellion ?

Tout le monde y a sa place, une horizontalité respectée, la non-violence qui me permet d’agir en famille.

Quelles sont tes missions dans le groupe local ?

Les rôles tournent du fait de l’horizontalité :-). J’ai donné une formation, j’ai accueilli des nouveaux, j’ai fait des banderoles, de la sérigraphie, j’ai écrit des articles pour notre gazette pendant la RIO (Rébellion Internationale d’Octobre ), j’ai été bloqueuse, danseuse, maman XR :-).

Qu’est-ce que militer au sein d’Extinction Rebellion a changé pour toi ?

Dans le monde actuel, on te donne un cadre restreint dans lequel tu peux quelque peu évoluer sans piétiner le territoire des autres. Avec XR, j’ai pu diversifier mon activité, prendre d’avantage confiance en moi.

KEBAB - GAMBIE 🇬🇲

Pourquoi as-tu rejoint Extinction Rebellion ?

J’ai rejoint XR parce que je veux vivre dans un monde libéré de la faim, de la malnutrition, des inégalités du changement climatique, et de l’injustice sociale, entre autres choses.

Sur ces points, XR fait de son mieux pour faire comprendre aux dirigeants mondiaux que l’urgence est à nos portes. XR accueille tout le monde, et tout ce qui constitue chacun de nous. XR utilise la non violence en tant qu’action directe pour alerter les gouvernements : Il faut agir maintenant.

Quels sont tes principales revendications ?

1. dire la vérité sur la gravité et l’urgence climatique
2. Agir maintenant
3. Au-delà de la politique
4. L’autonomisation des femmes

A quelles actions as-tu déjà participé ?

Nous avons planté des arbres, nettoyé des plages, organisé des marches pour le climat et des programmes de sensibilisations.

CLARE - ROYAUME-UNI 🇬🇧
Militante extinction rebellion XR

Qui es-tu ?
Je m’appelle Clare Hedin, je suis musicienne indépendante et praticienne en thérapie sonore. Après 30 années passées dans la région de San Francisco, j’ai ressenti le besoin de revenir en Europe à cause du poids de l’administration Trump sur les libertés individuelles et les droits
environnementaux.

Pourquoi as-tu rejoint XR ?

J’ai connu XR en Californie et j’ai été impressionné par leur cohésion, leur humour, leur sérieux et leur efficacité – ils me semblaient créatifs, alors je voulais rejoindre la tribu.

Je suis retourné à Londres après 30 ans de vie et de travail aux Etats-Unis car nous traversons une période de crise. Je pense que nous devons aider les gens à comprendre que le simple fait de recycler leurs plastiques à la maison ne peut en aucun cas être à la hauteur des changements dont nous avons besoin. Il doit y avoir une éducation de masse sur notre crise et XR sont les seuls à le faire.

Quelles sont tes principales revendications ?

Que nous nous débarrassions de tous les politiciens qui ne considèrent pas l’urgence climatique comme la première des priorités, que nous nous débarrassions de tous les politiciens qui ne cherchent pas à comprendre la théorie des systèmes et en quoi elle nous aide à fonctionner en tant qu’organismes vivants inter-dépendants, à savoir la vie sur la planète terre.
Que nous nous débarrassions de toute tolérance face à la corruption dans les instances de gouvernement.

Que les gens et la planète soient la priorité, et que nous éradiquions la cupidité, l’égoïsme et la peur. Mon autre demande, plus positive, est que nous générions et encouragions le développement des arts, de cultures alimentaires saines et locales, de manière inclusive, en changeant de modèle sociétal pour inclure les gens et la planète, et améliorer et approfondir notre compréhension de ce que signifie appartenir – car nous appartenons (comprendre, à la terre, et à la collectivité, ndt). Que les trois exigences d’XR soient satisfaites, qu’on arrête de mentir sur le temps qu’il nous reste pour changer radicalement de tactique sur le « business as usual».


A quelles actions as-tu déjà participé ?

Aux rébellions d’Avril et d’Octobre, en faisant des baignoires pour la rébellion d’Octobre avec les branches d’Hammersmith et de Fulham.

J’ai donné des conférences H4E (Heroes for Education, ndt), parlé avec les gens dans les transports en commun et les cafés, partout où le dialogue peut se nouer. Je chante aussi dans les cérémonies et les réunions.

HARRIET - HONG-KONG 🇭🇰
Militants extinction rebellion hong kong

Pourquoi as-tu rejoint Extinction Rebellion ?

Je me sentais impuissante face au changement climatique et à la crise écologique, et je voulais faire quelque chose pour induire un changement. XR a eu un énorme impact à travers le monde, et je voulais être de ceux qui importaient le mouvement ici à Hong Kong.

A quelles actions as-tu déjà participé ?

Nous avons organisé plusieurs Die-ins dans divers espaces publics autour de Hong-Kong. Nous avons aussi organisé une « marche funèbre pour la terre » au cours de laquelle nous transportions un cercueil en carton, portant l’inscription « notre avenir » dans Hong-Kong.

Nous avons protesté contre la déforestation de l’Amazonie au consulat brésilien et devant les bureaux de BlackRock.

Nous avons également participé aux manifestations « Fridays for Future » de Hong-Kong pour montrer notre solidarité envers les étudiants grévistes.

Propos recueillis par Romain.l pour Les Alternatifs

Traduction : Duc59, Raphaëlle Simonot et Marguerite Multon.

Les derniers articles

Le japon invente des sacs comestibles pour protéger les cerfs

La ville de Nara au Japon a inventé des sacs comestibles afin de protéger les cerfs du plastique.

Financements climat : Oxfam dévoile les vrais chiffres

Les pays riches gonflent leurs financements climat. L’aide financière pourraient en réalité ne représenter qu’un tiers de ce qu’ils ont déclaré, selon Oxfam.

Marche des fiertés en Turquie : ils risquent 3 ans de prison

Des étudiants risquent trois ans de prison pour avoir participé à un sit-in pacifique en Turquie.

Greenpeace prône un « ISF climatique »

Greenpeace propose d'instaurer un ISF climatique pour décarboner le patrimoine des plus riches.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :